Apple s’offre les modems 5G d’Intel pour 1 milliard

Apple Zoom.jpg
Le projet Titan reprend du poil de la bête chez Apple –

Ce rachat illustre la volonté des leaders des smartphones de contrôler la production des composants critiques pour leurs appareils. De quoi pénaliser les spécialistes comme Qualcomm.

Apple a confirmé les rumeurs qui circulaient depuis plusieurs semaines. La firme a en effet annoncé le rachat des activités modem d’Intel après un an de négociations, pour une valorisation d’un milliard de dollars.

Il s’agit de la deuxième plus importante acquisition de l’histoire d’Apple après celle de Beats Electronics en 2014 pour 3,2 milliards de dollars.

Le géant à la pomme met ainsi la main sur les puces modem 5G d’Intel, ainsi que 2200 salariés et surtout 17.000 brevets couvrant moult technologies sans fil.

De quoi aider Apple « à accélérer notre développement de futurs produits et (permettre) de se distinguer davantage à l’avenir », commente Johny Srouji, son senior vice-président pour les technologies matérielles.

Cette acquisition permettra à la firme de Tim Cook d’accélérer dans l’intégration de la 5G dans ses produits, une technologie stratégique : les prochains iPhone bien sûr mais aussi dans ses ordinateurs ou dans une voiture autonome.

Intel de son côté conservera le droit de développer des modems mais pour d’autres produits comme les PC, les équipements industriels et les voitures autonomes.

Maîtrise des composants

Ce rachat illustre également la volonté des leaders des smartphones de contrôler la production des composants critiques pour leurs appareils. Apple a commencé ce mouvement en 2008 avec le rachat de PA Semi qui lui permet de développer et de produire ses propres processeurs, les « moteurs » des smartphones.

Avec Intel, la pomme pourra également mieux intégrer la partie modem, qui permet de se connecter aux réseaux sans-fil.

Samsung, le numéro un mondial des smartphones et Huawei, son challenger font de même avec leurs propres lignes de puces pour mobiles. 

Ce mouvement de fond fait une victime : l’américain Qualcomm qui domine le marché des processeurs et des puces modems pour smartphones. Si de nombreux fabricants continuent à faire appel à lui, les poids lourds du marché préfèrent donc intégrer leurs propres composants.

Soit autant de revenus en moins pour Qualcomm qui cherche à se diversifier dans les objets connectés et qui garde encore une spécificité dans les modems 5G. Mais à terme, Apple ne sera plus son client.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *