Le principal taux d’intérêt européen a été maintenu à zéro par la BCE, tandis que le taux appliqué aux dépôts des banques est de 0,5%. Ces taux seront maintenus ou abaissés jusqu’à ce que soit constaté un retour durable de l’inflation. Cette dernière est attendue à 1,1% en 2020 puis à 1,4% en 2021 et 1,6% en 2022, sachant que l’objectif de la BCE est de la maintenir proche mais en dessous de 2%. 

Christine Lagarde a par ailleurs annoncé une revue stratégique du cadre de sa politique monétaire, un projet qui doit être achevé avant la fin de l’année prochaine. L’objectif est notamment d’intégrer les défis climatique et technologique à la politique monétaire européenne, mais aussi de revoir l’objectif d’inflation de la BCE. Plusieurs voix appellent en effet à ce que le seuil de 2% puisse être légèrement dépassé, avec un objectif de maintien autour de 2% et plus “proche mais en dessous de” ce seuil. 

“C’est le seul objectif que nous ayons dans notre mandat. Ce sujet sera donc effectivement essentiel et central dans notre revue stratégique”, a confirmé Christine Lagarde, qui a invité ses observateurs à ne pas surinterpréter, affirmant qu’elle allait certainement appliquer un style différent de son prédécesseur à la tête de la BCE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *