LA FIN DU PRÊT À TAUX ZÉRO ?

La fin du Prêt à Taux Zéro est-elle proche ? Si vous comptiez investir à la campagne, il est bientôt trop tard pour profiter du PTZ tel que vous le connaissez.

Le Prêt à Taux Zéro fait partie des dispositifs qui ont été mis en place par le gouvernement pour encourager et aider les primo-accédants à investir dans l’immobilier (dans le neuf ou dans l’ancien, à condition de réaliser des travaux de rénovations).

Soumis à des conditions précises et en plein bouleversement, revenons dans cet article aux fondements du Prêt à Taux Zéro, mais voyons aussi les changements qui sont au programme pour l’année 2020. En effet, si le PTZ a en fait été prolongé jusqu’en 2021, ses modalités d’application vont connaître quelques modifications pour ne concerner que les zones les plus tendues du marché immobilier français.

Rappel : le Prêt à Taux Zéro, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, le Prêt à Taux Zéro est un dispositif d’aide financière qui vous permet d’emprunter de l’argent pour financer une partie de votre projet immobilier (achat ou construction) sans avoir à payer d’intérêts. Le recours au PTZ est bien sûr soumis à conditions :

  • Votre niveau de ressources : en fonction de la composition de votre foyer, il existe bien sûr un plafond de ressources qui définira si vous êtes éligible ou non au Prêt à Taux Zéro. Les ressources prises en compte sont les revenus (sur l’année N-2) de tous les foyers fiscaux qui habiteront le logement.
  • La nature de votre projet : si le PTZ concerne surtout l’investissement dans le neuf, il est aussi possible d’en bénéficier lorsque l’on souhaite investir dans l’ancien, sous réserve de s’engager à réaliser des travaux dont le montant devra représenter au moins 25% du coût de la transaction immobilière.

Le PTZ, une mesure sans intérêt ?

Selon le rapport commandé par le gouvernement au début de l’été, les résultats du PTZ ne sont pas vraiment à la hauteur de toutes les espérances. En effet, cette aide fait presque double mesure au regard des taux d’intérêts actuellement pratiqués par les banques : ils ne sont pas nuls, mais sont largement à la baisse et ont atteint des records historiques en cette année 2019.

C’est donc « l’efficience » du projet dont il est question, qui n’est apparemment pas très remarquable au vue du bilan dressé. Le Prêt à Taux Zéro ne semble pas avoir de réel impact sur la décision des investisseurs d’acheter ou pas, et bon nombre d’entre eux confirment qu’ils auraient quand même procédé à l’acquisition de leur bien, avec ou sans Prêt à Taux Zéro.

En revanche, d’autres se montrent plutôt réticents quant au futur PTZ, notant qu’il apporte tout de même un réel coup de pouce aux foyers les plus modestes, qui se verront peut-être largement privés de l’accès à la propriété, au fur et à mesure que cette aide financière se restreindra.

Les changements prévus pour le PTZ en 2020

Si le Prêt à Taux Zéro n’entend pas encore sa dernière heure sonner, ce dispositif va tout de même connaître des changements dans ses conditions d’accès qui changeront la donne pour personnes aux revenus modestes souhaitant investir dans les zones rurales.

Un espace géographique restreint

Dès le 31 décembre 2019, les zones B2 et C se verront définitivement écartées du dispositif, ne présentant pas un marché immobilier tendu en comparaison avec les autres zones géographiques du territoire.

Regroupant les villes moyennes et plutôt rurales, ces secteurs sont loin de connaître la tension perpétuelle que vivent les grandes villes depuis plusieurs mois. Après ce changement, mis à part en région parisienne et dans les grandes villes prisées, il ne sera plus possible de bénéficier du Prêt à Taux Zéro pour financer une partie de son achat immobilier.

Mais toute règle comportant son exception, notons que cette modification de zonage ne s’appliquera pas dans les communes qui ont signé un Contrat de Redynamisation de Sites de Défense (CRSD). Visant à soutenir les communes confrontées à une baisse démographique et à un marché de l’emploi fragile, ce type de contrat permettra aux villes signataires d’être toujours éligibles au PTZ.

Un montant simplifié et unique

De plus, le montant accordé dans le cadre du PTZ sera également simplifié. Jusqu’à la fin de l’année 2019, il est toujours calculé selon l’ancien modèle, c’est-à-dire en fonction de votre zone géographique et de la nature du bien immobilier. À partir de 2020, le Prêt à Taux Zéro permettra de financer 40% du projet immobilier, et ce quelle que soit sa nature.

Vous aviez en tête l’idée d’investir dans l’immobilier en zone B2 ou C ? Alors, il est temps de vous dépêcher, car il ne vous reste plus que quelques semaines pour pouvoir encore profiter du Prêt à Taux Zéro tel que nous le connaissons actuellement ! Si de telles mesures sont prises pour l’année 2020, il semble que ce dispositif d’aide financière ne soit pas reconduit plus loin que 2021, selon l’Inspection Générale des Finances et le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *