Si Faillite, que devient l’épargne des Français ?

2 avril 2020

Livrets d’épargne, assurance-vie, PEA, compte-titres : si les gestionnaires de cette épargne venaient à faire faillite, les protections pour les épargnants seraient variées. 

Dans le cas des livrets réglementés, l’épargne est garantie par l’Etat et est a priori bien sécurisée. Pour les autres livrets, les comptes courants et le PEL, l’épargne est aussi assurée par le Fonds de garantie des dépôts et de résolution, qui couvre en cas de faillite jusqu’à 100.000 euros par personne et par groupe bancaire. 

Pour l’assurance-vie, l’épargnant ne peut récupérer que jusqu’à 60% de la valeur de son placement en cas de faillite, et les fonds sont couverts à hauteur de 70.000 euros maximum. 

Dans le cas des PEA et des compte-titres, la faillite de l’intermédiaire n’aura pas d’impact puisque les épargnants sont directement propriétaires des titres, et pourront donc les récupérer. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *