Coronavirus: « Picard a vécu quatre semaines de folie », raconte le patron de l’enseigne de surgelés

La ruée des clients au début de la crise a entraîné ruptures de stocks et fermetures de magasins. Les 1.000 Picard sont aujourd’hui opérationnels. Le spécialiste du surgelé a doté ses collaborateurs de masques et placé du Plexiglas devant les caisses. Des points de vente ont été désinfectés. Les ventes en lignes ont explosé. Le patron de la chaîne tire les enseignements de cette crise inédite. Au début de la crise, les magasins Picard ont été pris d’assaut et certains ont dû fermer leurs portes en raison de ruptures de stocks. Quelle est la situation aujourd’hui ?

Dans cette crise extrêmement grave, nous avons la chance de pouvoir ouvrir nos magasins. C’est un message positif pour nos clients et pour le secteur alimentaire. Nos 1.000 magasins sont ouverts aujourd’hui comme à la normale, à l’exception d’une petite dizaine qui a fermé quelques heures pour désinfection après que des cas suspects de coronavirus ont été détectés parmi le personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *