C’est décidé : vous allez faire un don à une association pour une cause qui vous tient à cœur. En plus d’être vital pour de nombreux organismes, ce geste bénéficie d’une réduction d’impôts pouvant aller jusqu’à 75 %. Une démarche gagnant-gagnant que Radins Conseils vous explique en détail.

Quels dons ?

Donner, oui, mais pas n’importe comment ! Tous les dons ne sont pas reconnus de la même façon par l’administration. Pour avoir le droit à une réduction d’impôt, votre don doit prendre l’une des formes suivantes :

  • Il doit être entièrement désintéressé (sans contrepartie d’aucune sorte)
  • S’il est en espèces, son montant doit être acté au moment de la donation
  • Il peut se présenter sous la forme de local ou de matériel prêté à titre gratuit, ou encore de frais pris en charge par un bénévole, par exemple
  • Il peut être fait par SMS (le montant est prélevé par le bénéficiaire sur la facture de l’opérateur)

Pour quelles associations ?

Pour être valide lors de la déclaration de revenus et bénéficier d’une réduction fiscale, le donateur doit s’adresser à une association reconnue d’utilité publique ou d’intérêt général à but non lucratif. Veillez à ce que votre organisme fasse partie des domaines suivants :

  • But caritatif : domaines philanthropique, humanitaire, défense de l’environnement
  • But artistique : domaines culturel, spectacles, etc.
  • But éducatif : domaine scientifique, enseignement supérieur public ou privé
  • Financement : financement d’une entreprise de presse, financement électoral

Comment obtenir sa réduction d’impôts sur don ?

Une donation à une association ou à un organisme caritatif ouvre le droit à une réduction de 66 % à 75 % sur le don au moment de la déclaration de revenus. Pour être sûr d’en bénéficier, demandez un reçu à l’association bénéficiaire : il vous servira de justificatif fiscal lors de votre déclaration d’impôts. Vous devrez ensuite déclarer votre don en remplissant la fiche d’impôts qui suit (par exemple, un don effectué à la date du 12 octobre 2019 sera indiqué dans la déclaration d’impôts de 2020).

Il y a 2 façons de remplir votre déclaration fiscale en fonction du don que vous aurez effectué :

S’il s’agit un don à un organisme d’intérêt général ou reconnu d’utilité publique : indiquez le montant de votre don dans la case 7 UF de votre déclaration. Vous bénéficierez d’un abattement de 66 %. Veillez à respecter la limite : votre don ne doit pas excéder 20 % de vos revenus imposables.

S’il s’agit d’un don à un organisme d’aide aux personnes en difficulté : c’est la case 7 UD qu’il vous faudra compléter avec le montant de votre donation. Vous obtiendrez une réduction de 75 % à condition de ne pas dépasser 537 euros. Au-delà, l’abattement descendra à 66 %.

Et si vos versements dépassent 20 % de votre revenu imposable ?
Il existe en effet un montant maximum pour bénéficier de la déduction fiscale. Si cette limite est dépassée, le montant excédentaire sera lissé sur les 5 années suivantes, moyennant le même pourcentage de réduction d’impôts.

En France, la loi encourage le mécénat à l’adresse d’associations et de fondations caritatives : le donateur bénéficie d’une déduction fiscale lors de sa déclaration d’impôts. Une bonne raison supplémentaire d’entreprendre une action solidaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *