En 1997, lorsque j’avais démissionne de l’administration pour creer la SARL avec mon cousin. Celui ci me disais dans la vie il faut juste assez pour payer ses charges, mais le plus cher est la qualité de vie personnelle et professionnelle. Même Si une bonne rémunération reste un facteur de motivation puissant, le salaire est loin d’être le seul critère important pour les salariés français en 2020.

Du bien-être au travail à la communication en passant par la culture d’entreprises, les facteurs de motivation au travail sont nombreux, et tendent à être plus axés sur l’humain et le développement personnel et professionnel que sur un aspect matériel ou financier.

Concrètement, voici les 5 facteurs de motivation au travail des Français en 2020.

1. Bien être et conditions de travail

Globalement, les conditions de travail s’améliorent en France depuis quelques années, et le nombre de salariés satisfaits de leurs conditions de travail est, lui aussi, en progression.

Amélioration des locaux, disposition des espaces de travail, aménagement d’espaces de repos et de détente, tous les moyens sont bons pour améliorer le confort de vos salariés.

Si les conditions de travail ont un impact direct sur le bien-être au travail de vos salariés, ce bien être ne se résume pas à cela, et nécessite d’aller plus loin. D’après une étude menée en 2018 par Hub One, parmi les éléments déterminants, on trouve :

  • L’ambiance bienveillante et conviviale avec les collègues (29 %) ;
  • L’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle (21 %) ;
  • La capacité des managers à reconnaître la qualité du travail effectué (13 %) ;
  • Un poste intéressant proposant des missions variées et pertinentes (16%) ;
  • L’égalité et le respect envers les salariés (11 %) ;

2. Communication et management participatif

L’un des types d’organisation qui tend à nettement améliorer la motivation au travail des salariés est le management participatif. En résumé, il consiste à instaurer une relation de confiance entre managers et collaborateurs.

Or, une bonne communication et une relation de confiance sont des facteurs importants de motivation pour les salariés français.

Sans aller jusqu’à bouleverser l’organisation de l’entreprise en y mettant en place un management participatif, voici quelques éléments dont vous pouvez vous inspirer.

Une communication transparente

Pour se sentir réellement impliqué dans son travail, le salarié a besoin de comprendre comment et pourquoi le projet auquel il participe a été mis en place. Il a besoin aussi de connaître les résultats et retombées de ce projet.

Plus généralement, pour optimiser et conserver la motivation de vos salariés, il faut que votre communication soit la plus fluide et transparente possible.

Le management participatif

Le management participatif implique également la délégation d’une partie du pouvoir managérial aux équipes, un gain d’autonomie de ces équipes et une responsabilisation face à leurs prises de décision.

Or, parmi les facteurs de motivation des salariés, on retrouve également un désir d’avoir plus d’autonomie tout en restant encadré.

En d’autres termes, de laisser le salarié pratiquer son métier en déployant toutes ses compétences et son savoir-faire, ce qui implique de le responsabiliser sur les conséquences des décisions qu’il prend et des tâches qu’il accomplit.

3. La culture d’entreprise

Les collaborateurs, pour rester motivés, ne doivent pas être individualistes et ne penser qu’à leur propre carrière et à leurs avantages. Ils doivent s’impliquer personnellement dans une démarche collective à laquelle ils croient fermement et sincèrement.

C’est grâce à cet esprit de groupe, tourné vers l’entreprise dans son ensemble, que la motivation au travail des salariés pourra rester optimale et durer dans le temps.

C’est là qu’intervient la culture d’entreprise. Elle se manifeste concrètement par des valeurs et des objectifs communs à mettre en avant, et une image positive que les salariés n’hésiteront pas à véhiculer aussi à l’extérieur.

4. La formation

Rares sont les métiers qui ne soient pas en constante évolution. Former régulièrement vos collaborateurs pour améliorer leurs compétences est également important pour eux.

Bien sûr, les formations devront être choisies en fonction des missions à effectuer et des objectifs à atteindre, et ce processus devra leur être expliqué en toute transparence.

Un salarié qui comprend clairement pourquoi on l’envoie faire telle formation, l’importance et les enjeux que son implication aura pour l’entreprise, contribue grandement à améliorer et entretenir sa motivation au travail.

5. La rémunération

Bien évidemment, si la rémunération n’est plus n°1 dans les facteurs de motivation de certains salariés, elle reste, dans le pire des cas, dans le top 5. C’est un facteur de motivation qu’il n’est de toute façon jamais bon de négliger.

En revanche, la rémunération ne se résume pas non plus au salaire, et c’est aussi une occasion d’améliorer le bien-être des salariés, notamment par l’ajout d’avantages en nature.

Des classiques tickets restaurants à la voiture de fonction en passant par les chèques vacances, ou tout autre moyen pouvant répondre aux attentes des salariés, chaque entreprise peut adapter sa rémunération pour la rendre attractive sans exploser son budget RH.

Pour un exemple concret d’une entreprise qui a bien cerné tous ces facteurs de motivation au travail, vous pouvez également consulter notre article sur la politique RH de Netflix.

Les salariés français d’aujourd’hui ont globalement les mêmes facteurs de motivation au travail qu’autrefois, mais plus du tout dans le même ordre.

Depuis quelques années déjà, et cette année encore, ce sont les facteurs humains (confiance, relations de travail, développement personnel, bien être et conditions de travail) qui priment.

Les entreprise devront s’y adapter, et disposent pour cela d’outils et de solutions efficaces et adaptables à tous les cas de figure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *