Le site GoodValueforMoney.eu a analysé les frais de gestion prélevés par les assureurs et les sociétés de gestion d’actifs sur l’épargne des contrats d’assurance vie investie en unités de compte : 2,93% de l’épargne est prélevée tous les ans en moyenne. À quoi correspondent ces frais ?

Les frais de gestion sur un contrat d’assurance vie

L’épargne placée en unités de compte sur un contrat d’assurance vie supporte annuellement deux types de frais.

Il y a tout d’abord les frais de gestion du contrat d’assurance vie pris par l’assureur vie : selon Good Value for Money, ils d’élèvent en moyenne à 0,90% par an de l’épargne investie. Ils peuvent varier selon la nature des supports. Par exemple, les supports immobiliers de type SCPI sont nettement plus élevés.

Il y a ensuite les frais de gestion intrinsèques aux unités de compte. Ces frais intègrent plusieurs éléments :

  • la rémunération du gérant d’actifs pour la gestion de l’unité de compte
  • les rétrocessions reversées par le gérant d’actifs au distributeur du contrat et/ou à la société d’assurance-vie. Le niveau de ces rétrocessions est indiqué sur le relevé de compte de l’épargnant
  • les éventuelles commissions de « surperformance » financière de la société de gestion : il s’agit d’une rémunération supplémentaire lorsque la société dépasse son objectif de performance
  • la marge de la société de gestion

La performance indiquée à l’épargnant tous les ans est nette de ces frais. De ce fait, et bien que depuis la loi Pacte les frais doivent obligatoirement figurer sur le relevé de compte de l’épargnant, ces frais sont peu visibles. Ils peuvent pourtant être assez conséquents.

Des frais de gestion annuels de 2,93% en moyenne

Ainsi, un épargnant ayant investi sur une unité de compte Actions dans un contrat d’assurance-vie se verra prélever en moyenne tous les ans :

  • les frais de gestion du contrat à hauteur de 0,90% en moyenne 
  • les frais de gestion intrinsèques à l’unité de compte de 2,03 % en moyenne 

Au total, l’épargne est donc ponctionnée de 2,93% par an en moyenne. Il faut donc que le gérant du support dans lequel le client a investi génère une performance d’au moins 3% sur l’année pour que l’épargnant obtienne une performance de 0%. Et pour égaler la performance d’un fonds en euros, il faut qu’il performe en moyenne de 4% par an. 

Les fonds flexibles sont les plus couteux avec des frais annuels de 3,18% en moyenne.

Pour faire baisser la facture, il faut plutôt investir dans des ETF : ces fonds en gestion dite « passive », c’est-à-dire consistant à répliquer des indices, bénéficient de frais annuels moyens plus modestes à 1,27% par an.

Extrait de BOURSORAMA 03.06.2020 10.35H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *