Impots.gouv.fr
© Pixavril – stock.adobe.com
Des millions de contribuables profitent pour la première fois de la déclaration automatique en 2020. Ne rien faire = déclarer ! Mais même si votre déclaration préremplie est extrêmement détaillée, le Trésor public ne peut pas tout deviner… Zoom sur ces lignes qu’il ne faut surtout pas oublier de compléter.
Le fisc a annoncé la bonne nouvelle à 12 millions de foyers fiscaux fin avril : ils sont éligibles à la déclaration automatique et peuvent échapper à la corvée déclarative annuelle ! Cette option de facilité concerne les contribuables dont les revenus sont exclusivement « préremplissables » (déclarés par l’employeur, la caisse de retraite…). Cette nouveauté, et plus généralement l’abondance des informations contenues dans la déclaration préremplie, ne doit toutefois pas vous faire oublier que le Trésor public ne préremplit JAMAIS certaines lignes. Or ne pas déclarer tous vos revenus est une faute. Et omettre de déclarer des charges vous fait perdre des avantages fiscaux…

Catégorie revenus, pour ne pas être en faute
5ND, pour les revenus de locations Airbnb
Vous avez entendu parler d’un préremplissage automatique des revenus perçus par les plateformes de l’économie collaborative, telles qu’Airbnb ? Vous avez bien entendu, puisque ces plateformes font effectivement remonter ces informations depuis 2019, mais… « Cette année, on a décidé de ne pas afficher les montants de revenus déclarés car la fiabilité et l’exhaustivité des données n’étaient pas totalement au rendez-vous au début du process », explique le bureau de presse de Bercy. Raté ! En revanche, le fisc sait désormais qui perçoit ce type de revenus : le fisc vous prévient donc que vous devez déclarer des revenus tirés de plateformes numériques. A vous de faire vos comptes et de remplir le montant obtenu à la ligne 5ND si vous optez pour le régime simplifié « micro-BIC » plutôt que pour le régime réel, bien plus complexe. Ce régime simplifié vous permet de bénéficier d’un abattement de 50% sur vos recettes. Si vos recettes ne dépassent pas 305 euros, vous ne payerez pas d’impôt sur le revenu.

Lire aussi : Le Bon Coin, Vinted, Airbnb, Blablacar… Comment déclarer vos gains

5NP, pour la location de votre voiture
Vous louez votre voiture sur des plateformes de type Drivy ? Même sentence que pour Airbnb : le préremplissage détaillé des gains est reporté à l’an prochain. Rendez-vous, cette fois, à la rubrique « revenus industriels et commerciaux non professionnels » : il faut compléter vos revenus bruts à la case 5NP pour opter pour le régime « micro-BIC », avec là encore un abattement de 50% à la clé.

1CJ, pour les enfants à charge
Si vous choisissez de rattacher vos enfants majeurs, étudiants ou non, au foyer fiscal, il ne faut pas omettre d’intégrer leurs revenus à votre déclaration ! Rendez-vous aux lignes 1CJ, 1DJ, voire 1CP et 1DP en cas de chômage, dans la rubrique « traitements et salaires ». A noter, s’il est étudiant, que votre enfant profite d’une exonération (jusqu’à 4 495 euros, soit 3 Smic) : il ne faut déclarer que les revenus qui dépassent ce seuil.

Lire aussi : Quels revenus faut-il déclarer pour un enfant majeur rattaché ?

1AO, pour les pensions alimentaires
Vous touchez une pension alimentaire, de la part de vos parents ou d’un(e) ex-conjoint(e) ? N’oubliez pas qu’il vous appartient de la déclarer, dans la catégorie ressources, à la ligne 1AO, rubrique « pensions, retraites, etc. ».

4BE, pour les revenus fonciers réduits
Les revenus fonciers, c’est-à-dire les loyers tirés de logements nus loués de façon régulière, ne sont jamais préremplis ! Pour le régime simplifié (micro-foncier, jusqu’à 15 000 euros de recettes brutes), les loyers sont à déclarer à la ligne 4BE. Si vous optez pour le régime réel, en revanche, la démarche est plus complexe.

Catégorie charges, pour réduire vos impôts
1AK, pour déduire vos frais professionnels en frais réels
Par défaut, un abattement automatique de 10% s’applique à vos revenus d’activité, au titre des frais professionnels. Cependant, si vous multipliez les kilomètres pour vous rendre sur votre lieu de travail, si vos frais de déjeuner dépassent 4,85 euros par repas ou encore si vous devez supporter l’entretien de vêtements professionnels, le calcul détaillé des frais réels peut être plus intéressant que l’option par défaut. Un montant qu’il faudra alors reporter à la ligne 1AK-1BK.

Plus d’infos : Frais réels ou abattement de 10%, quelle est la meilleure option ?

1GA, pour les abattements spécifiques
Vous êtes assistante maternelle, assistant familial agréé ou journaliste ? Vous pouvez soustraire l’abattement auquel vous avez le droit de vos revenus (ligne 1AJ) mais il faut aussi remplir le montant de l’abattement appliqué à la ligne 1GA. Pour éviter les erreurs, si vous inscrivez un montant à la ligne « abattement forfaitaire », le fisc vous rappelle qu’il faut « le déduire des revenus d’activité déclarés pour qu’il ne soit pas taxé ».

7UD, pour les dons aux associations
Si vous ne signalez pas au fisc que vous avez donné aux Restos du cœur, à l’AFM-Téléthon ou même à une petite association locale, vous ne profiterez pas des réductions d’impôt, de 66% (case 7UF) ou 75% (case 7UD) selon le type d’organisme. La logique est la même pour les dons aux partis politiques (7UH) ou encore les cotisations syndicales (7AC).

7UE, si vous avez donné pour la reconstruction de Notre-Dame
C’est l’une des particularités de la déclaration 2020 : une ligne est apparue spécifiquement pour les dons en faveur de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame, suite à l’incendie du 15 avril 2019. Selon la Fondation du patrimoine, près de 240 000 donateurs particuliers ont versé de l’argent, pour un montant moyen de 109 euros. L’autre principal percepteur, la Fondation Notre-Dame, a elle annoncé 57 000 donateurs en mêlant particuliers et entreprises. Si vous en faites partie, indiquez la somme distribuée à la ligne 7UE : elle vous permet de bénéficier d’une réduction de 75% du montant du don.

6EL et 6GU, pour les pensions alimentaires
Les pensions alimentaires doivent toujours être doublement déclarées : dans la catégories ressources pour le contribuable qui les reçoit, dans la catégorie charges pour le contribuable qui les verse. Si vous en versez à des enfants majeurs non rattachés au foyer fiscal, vous pouvez déduire ces pensions de votre revenu imposable en remplissant les montants correspondants aux cases 6EL ou 6EM. Selon les situations familiales et les destinataires de cette aide financière, plusieurs lignes peuvent être concernées par la pension familiale. Dans les faits, la case 6GU concerne de très nombreux foyers puisqu’elle recoupe de nombreux cas spécifiques : pension aux enfants mineurs suite à une séparation postérieure à 2006, suite à une convention de divorce par consentement mutuel, certaines pensions versées aux parents, etc.

7GA, pour les frais de garde d’enfants
Vous faites garder vos enfants par une « nounou » à domicile ? Bonne nouvelle, les salaires déclarés pour tout emploi à domicile (sur Pajemploi comme sur Cesu, ligne 7DB) sont préremplis pour la première fois en 2020 ! En revanche, si vous faites garder vos enfants de moins de 6 ans à l’extérieur, chez un assistant maternel, en crèche, en périscolaire ou encore en centre de loisirs, il faut toujours penser à récupérer les reçus fiscaux auprès des organismes concernés, pour compléter les montants à la ligne 7GA, et aux suivantes si vous avez plusieurs enfants en bas âge. Ces frais de garde ouvrent droit à un crédit d’impôt équivalent à 50% des dépenses et pouvant grimper jusqu’à 1 150 euros.

7EA, 7EC et 7EF, pour les collégiens, lycéens et étudiants
Une fois sortis de l’école élémentaire, les enfants à charge vous permettent à nouveau de profiter d’un avantage fiscal, certes moindre. La ligne 7EA-7EF, à la rubrique « réductions et crédits d’impôt », vous permet de bénéficier d’une réduction de 61 euros par collégien, 153 euros par lycéen et 183 euros par étudiant.

Attention : liste non exhaustive !
La liste des montants préremplis s’allonge avec la mise en place du prélèvement à la source : ainsi les revenus des professions indépendantes sont désormais préremplis. Malgré tout, la liste des lignes non préremplies reste (très) vaste : impossible de lister l’ensemble des cases tant les situations fiscales sont multiples. Dans la catégorie des « cases qui permettent de baisser l’impôt » n’oubliez pas non plus de :

Cocher la case 0RA, dès l’étape 2 de la déclaration en ligne, si vous n’avez pas de téléviseur à votre domicile. Pour éviter de payer la redevance audiovisuelle.
Cocher la case 2OP, pour les revenus du capital, si vous êtes non imposable, ou si le fisc vous signale que vous avez intérêt à la cocher en fin de déclaration.
Déclarer vos pertes éventuelles en 2TU-2TV-2TW, si vous avez investi dans les prêts participatifs (crowdlending).
Déclarer vos pertes boursières si vous avez uniquement réalisé des moins-values en 2019, à la case 3VH.
Déduire les versements d’épargne retraite effectués sur vos Perp ou Madelin ligne 6RS, ou 6NS sur les tous nouveaux plans d’épargne retraite (PER) individuels.
Remplir l’ensemble des « dépenses pour la transition énergétique », aux lignes 7CB et suivantes, afin de bénéficier du crédit d’impôt dédié (CITE).
Cocher la case T si vous remplissez toutes les conditions de la définition de « parent isolé ».
Corriger ? C’est possible !
Vous avez oublié de cocher ou de remplir l’une des cases ci-dessus ? Pas de panique : vous pouvez corriger votre déclaration à votre guise, même si vous l’avez déjà validée, jusqu’à la date limite dans votre département. Et, même une fois dépassée cette échéance, vous pourrez encore corriger votre déclaration sous conditions.

Lire aussi : Jusqu’à quand pouvez-vous déclarer vos revenus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *