Le BITCOIN se retire massivement des plateformes d’échange des cryptos

Mardi, 37.000 bitcoins sont sortis du marché sur l’ensemble des plateformes de trading. Il s’agit du chiffre le plus élevé depuis le second crypto krach du mois de juin.

Mardi, 37.000 bitcoins sont sortis du marché sur l’ensemble des plateformes de trading, selon les données de CryptoQuant. C’est le chiffre le plus élevé depuis les 68.000 bitcoins du 17 juin. A cette période, on était en pleine débandade sur les cryptomonnaies, à la suite du premier crypto krach du mois de mai. C’était le début de « l’hiver crypto », quelques semaines après l’effondrement de la blockchain Terra.

121.000 bitcoins retirés en 1 mois

En outre, sur les 30 derniers jours, 121.000 bitcoins ont été retirés des plateformes d’échanges de cryptomonnaies, pour un total de 2,4 milliards de dollars au cours actuel.

Alors est-ce mauvais signe? Pas du tout. En réalité, c’est peut-être même le meilleur signe depuis des semaines. Déjà parce que si les investisseurs retirent leur bitcoins des plateformes, c’est pour pouvoir en disposer librement, les liquider, ou surtout les conserver dans leur wallet. Les dernières statistiques techniques montrent qu’il y a un gros mouvement d’accumulation, agressif, de la part des investisseurs.

Un prélude à une phase haussière?

Et par ailleurs, ce genre de phénomène est généralement un prélude à des phases haussières parce que précisément, au contraire, si tout le monde met ses bitcoins à disposition sur les plateformes, c’est en vue de les vendre.

Avec cette vague d’accumulation, il est sans doute question de l’anticipation d’une vague de hausse. Ce qui arriverait à point nommé, tant le bitcoin se trouve dans une sorte de corner technique si on regarde l’analyse grahique, avec un risque important de rechute. Les graphistes y voient même des possibilité de retour du côté des 14.000 dollars au courant du 4ème trimestre, si la tendance ne s’inverse pas maintenant.

Par Antoine Larigaudrie édité par PA

La sollicitation des CGP auprès de Nortia pour des Unités de Compte…

Fiscalite

Alors que la volatilité et l’aversion au risque ont fait leur grand retour sur les marchés boursiers ces derniers mois, les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) partenaires de Nortia semblent encore et toujours privilégier les unités de compte (UC) au détriment du fonds en euros pour leurs clients. La nouvelle édition de son observatoire du conseil financier indépendant pour le troisième trimestre confirme donc la tendance du repli du fonds en euros.

Sur le trimestre écoulé, les UC ont capté 67% de la collecte, soit un peu plus du double des investissements en fonds euros (33%). Cela peut s’expliquer par le retour prononcé des investissements placés sur les supports d’attente (12 % des versements). Il a également été constaté un léger retour des CGP vers les fonds obligataires à échéance à cause du niveau « historiquement bas » atteint par ces derniers.

Concernant l’arbitrage, seuls 2,4% des encours du contrat Nortia Life ont été réalloués, soit son plus bas niveau depuis deux ans. Selon Nortia, il semble que les CGP recherchent avant tout un bon timing d’investissement pour repositionner les contrats de leurs clients en vue d’un rebond.

Seriez vous bénèficiaire d’un contrat épargne retraite supplémentaire non demande ?

Êtes-vous bénéficiaire d’un contrat d’épargne retraite supplémentaire en déshérence ?

Et si vous étiez bénéficiaire d’un contrat d’épargne retraite supplémentaire sans le savoir ? Un rapport de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) de 2018, montre en effet que de nombreux assurés ne savent pas qu’ils sont bénéficiaires de ce type de contrat. Un outil en ligne vous permet désormais de le vérifier rapidement et gratuitement. On vous explique !

Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance retraite supplémentaire ?

Comme l’indique le site info-retraite.fr, les contrats de retraite supplémentaire sont des contrats utilisés pour compléter les retraites obligatoires.

Plus précisément, il s’agit de produits souscrits :

  • par des entreprises au profit de leurs salariés (contrats collectifs)
  • ou par des personnes physiques – généralement des professionnels libéraux – (contrats individuels).

Généralement, les contrats dits en déshérence concernent les contrats souscrits par les entreprises au profit de leur salariés (voir le détail ci-dessous).

Pourquoi un certain nombre de ces contrats sont-ils en déshérence ?

Un contrat en déshérence est un contrat qui n’est pas utilisé par son bénéficiaire, ce dernier n’étant pas au courant de son existence.

La plupart des contrats en déshérence sont des contrats souscrits par les entreprises au profit de leur salariés. Le risque de déshérence est plus élevé pour ce type de contrat ou l’adhésion n’a pas été directement réalisée à l’initiative du bénéficiaire.

En effet, le salarié peut ignorer ou avoir oublié qu’il est bénéficiaire d’un contrat de ce type. Par ailleurs, lorsque le salarié a déménagé ou effectué une mobilité professionnelle, l’assureur peut alors avoir des difficultés à retrouver le bénéficiaire.

Comment pouvez-vous retrouver un contrat d’assurance retraite dont vous seriez le bénéficiaire ?

Afin de retrouver tous leurs produits d’épargne retraite supplémentaire, tous les salariés, à la retraite ou encore en activité, peuvent désormais vérifier, de façon simple (et gratuite), s’ils sont bénéficiaires d’un ou plusieurs contrats d’épargne retraite supplémentaire.

Pour cela, rendez-vous sur le site info-retraite.fr afin d’accéder au service Mon épargne retraite :

Accédez au service Mon épargne retraite

À savoir

Avant l’ouverture de ce service, le seul moyen pour un salarié de connaître les contrats ouverts en son nom, consistait à retrouver et contacter tous ses anciens employeurs.

Comment utiliser le service « mon épargne retraite » ?

Ce service est gratuit et est consultable en ligne depuis un ordinateur ou une tablette, mais également via l’application mobile « Mon compte retraite ».

Pour utiliser ce service, connectez-vous tout d’abord avec votre numéro de sécurité sociale ou utilisez FranceConnect (ce service permet une connexion aux services publics en ligne simplifiée et sécurisée).

Dès que votre connexion est réalisée, l’écran d’accueil vous permet instantanément de voir si vous êtes bénéficiaire d’un ou plusieurs contrats. En effet, si un produit s’affiche, cela signifie que vous-même, ou l’un de vos employeurs a cotisé auprès d’un organisme afin que vous puissiez bénéficier d’une retraite supplémentaire. A contrario, si aucun produit ne s’affiche, cela signifie que vous n’êtes titulaire d’aucun produit d’épargne retraite supplémentaire (ou bien que celui-ci e a été soldé ou que le capital a déjà été perçu).

Pour chaque produit, selon ce qui aura été communiqué par l’organisme gestionnaire, le titulaire disposera d’un certain nombre d’informations (nom et coordonnées de l’organisme de gestion, type de produit,  date d’effet du contrat, date prévisionnelle de fin du contrat, etc.).