La sollicitation des CGP auprès de Nortia pour des Unités de Compte…

Fiscalite

Alors que la volatilité et l’aversion au risque ont fait leur grand retour sur les marchés boursiers ces derniers mois, les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) partenaires de Nortia semblent encore et toujours privilégier les unités de compte (UC) au détriment du fonds en euros pour leurs clients. La nouvelle édition de son observatoire du conseil financier indépendant pour le troisième trimestre confirme donc la tendance du repli du fonds en euros.

Sur le trimestre écoulé, les UC ont capté 67% de la collecte, soit un peu plus du double des investissements en fonds euros (33%). Cela peut s’expliquer par le retour prononcé des investissements placés sur les supports d’attente (12 % des versements). Il a également été constaté un léger retour des CGP vers les fonds obligataires à échéance à cause du niveau « historiquement bas » atteint par ces derniers.

Concernant l’arbitrage, seuls 2,4% des encours du contrat Nortia Life ont été réalloués, soit son plus bas niveau depuis deux ans. Selon Nortia, il semble que les CGP recherchent avant tout un bon timing d’investissement pour repositionner les contrats de leurs clients en vue d’un rebond.

Seriez vous bénèficiaire d’un contrat épargne retraite supplémentaire non demande ?

Êtes-vous bénéficiaire d’un contrat d’épargne retraite supplémentaire en déshérence ?

Et si vous étiez bénéficiaire d’un contrat d’épargne retraite supplémentaire sans le savoir ? Un rapport de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) de 2018, montre en effet que de nombreux assurés ne savent pas qu’ils sont bénéficiaires de ce type de contrat. Un outil en ligne vous permet désormais de le vérifier rapidement et gratuitement. On vous explique !

Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance retraite supplémentaire ?

Comme l’indique le site info-retraite.fr, les contrats de retraite supplémentaire sont des contrats utilisés pour compléter les retraites obligatoires.

Plus précisément, il s’agit de produits souscrits :

  • par des entreprises au profit de leurs salariés (contrats collectifs)
  • ou par des personnes physiques – généralement des professionnels libéraux – (contrats individuels).

Généralement, les contrats dits en déshérence concernent les contrats souscrits par les entreprises au profit de leur salariés (voir le détail ci-dessous).

Pourquoi un certain nombre de ces contrats sont-ils en déshérence ?

Un contrat en déshérence est un contrat qui n’est pas utilisé par son bénéficiaire, ce dernier n’étant pas au courant de son existence.

La plupart des contrats en déshérence sont des contrats souscrits par les entreprises au profit de leur salariés. Le risque de déshérence est plus élevé pour ce type de contrat ou l’adhésion n’a pas été directement réalisée à l’initiative du bénéficiaire.

En effet, le salarié peut ignorer ou avoir oublié qu’il est bénéficiaire d’un contrat de ce type. Par ailleurs, lorsque le salarié a déménagé ou effectué une mobilité professionnelle, l’assureur peut alors avoir des difficultés à retrouver le bénéficiaire.

Comment pouvez-vous retrouver un contrat d’assurance retraite dont vous seriez le bénéficiaire ?

Afin de retrouver tous leurs produits d’épargne retraite supplémentaire, tous les salariés, à la retraite ou encore en activité, peuvent désormais vérifier, de façon simple (et gratuite), s’ils sont bénéficiaires d’un ou plusieurs contrats d’épargne retraite supplémentaire.

Pour cela, rendez-vous sur le site info-retraite.fr afin d’accéder au service Mon épargne retraite :

Accédez au service Mon épargne retraite

À savoir

Avant l’ouverture de ce service, le seul moyen pour un salarié de connaître les contrats ouverts en son nom, consistait à retrouver et contacter tous ses anciens employeurs.

Comment utiliser le service « mon épargne retraite » ?

Ce service est gratuit et est consultable en ligne depuis un ordinateur ou une tablette, mais également via l’application mobile « Mon compte retraite ».

Pour utiliser ce service, connectez-vous tout d’abord avec votre numéro de sécurité sociale ou utilisez FranceConnect (ce service permet une connexion aux services publics en ligne simplifiée et sécurisée).

Dès que votre connexion est réalisée, l’écran d’accueil vous permet instantanément de voir si vous êtes bénéficiaire d’un ou plusieurs contrats. En effet, si un produit s’affiche, cela signifie que vous-même, ou l’un de vos employeurs a cotisé auprès d’un organisme afin que vous puissiez bénéficier d’une retraite supplémentaire. A contrario, si aucun produit ne s’affiche, cela signifie que vous n’êtes titulaire d’aucun produit d’épargne retraite supplémentaire (ou bien que celui-ci e a été soldé ou que le capital a déjà été perçu).

Pour chaque produit, selon ce qui aura été communiqué par l’organisme gestionnaire, le titulaire disposera d’un certain nombre d’informations (nom et coordonnées de l’organisme de gestion, type de produit,  date d’effet du contrat, date prévisionnelle de fin du contrat, etc.).

Quel est le prix de vente d’un bien immobilier décoté ?

Location

Avec les interdictions de location à venir, les passoires thermiques perdent de leur valeur. Mais moins dans certaines villes que dans d’autres. BFM Business vous révèle en exclusivité une étude de PriceHubble sur les 20 plus grandes villes de France.

Quelles pertes de valeurs affichent désormais les passoires thermiques? A l’approche des interdictions à la location des logements les plus énergivores, les décotes à la vente se généralisent. BFM Business vous révèle en exclusivité une étude* qui nous donne la mesure de ces pertes de valeurs dans les plus grandes villes de France.

Maisons ou appartements, les passoires perdent de plus en plus de valeur. Les villes analysées par le spécialiste de la data PriceHubble montrent une décote moyenne de 6,5% entre un appartement noté A et un autre noté G. Une différence de prix deux fois plus élevée pour les maisons.

Une exception : Paris

Les pertes de valeurs les moins fortes se trouvent dans les villes les plus tendues… et encore. Lyon, Marseille, Nice, Nantes ou Angers affichent tout de même des décotes de 6% sur les appartements passoires énergétiques.

Seule exception : Paris. Ici encore aucune réelle perte de valeur. Et pour cause, plus de la moitié des logements vendus est classée E, F ou G. Les acheteurs n’ont donc pas vraiment le choix. A l’inverse une autre grande ville se distingue: Strasbourg, ville verte par excellence, affiche des décotes de 10% pour les appartements les plus mal notés.

Mais les plus grosses pertes de valeurs se trouvent dans les communes un peu plus petites et en particulier sur les maisons. 15% de décote à Reims.

Globalement, trois groupes de villes se distinguent dans cette étude:

  • Dans le sud de la France, à Marseille, Nice et Toulon, la décote tourne autour de 4%.
  • À Lyon et Montpellier, la décote est plus marquée et est d’environ 10%.
  • À Dijon, Reims, Rennes et Angers, l’impact du DPE est beaucoup plus important, avec une décote proche de 15% pour les passoires thermiques.

*Etude réalisée par PriceHubble étudiant la répartition par étiquette énergétique des biens mis en vente dans les 20 plus grandes villes de France au cours des douze derniers mois. PriceHubble a utilisé des algorithmes d’intelligence artificielle pour comprendre et isoler l’impact du DPE sur le prix de vente d’un bien par rapport aux autres critères (localisation, surface, année de construction, état etc).

Marie Coeurderoy redactrice de cet article tire de BFM en date du 17102022