Une piscine peut elle donner de la valeur à une transaction immobilière ?

La France compte 3 millions de piscines. Et chacune d’entre elles apporte une plus-value à votre bien immobilier ! L’estimateur Meilleurs Agents a fait les comptes.

On estime que construire une piscine enterrée coûte entre 15.000 et 50.000 euros. Outre le plaisir qu’elle procure, la piscine se révèle aussi être un investissement très rentable ! A partir de l’étude de 300.000 transactions réalisées depuis janvier 2019, l’estimateur Meilleurs Agents a ainsi mesuré à quel point le fait d’avoir creusé un bassin dans son jardin peut valoriser une propriété. Petite précision méthodologique : Meilleurs Agents a utilisé dans cette étude une approche “économétrique”, c’est-à-dire qui établit des comparaisons entre logements ayant des caractéristiques équivalentes (de surface, de localisation, etc).

Et voici ses conclusions. Maisons et appartements confondus, les piscines font augmenter la valeur immobilière des biens de 16,3% en moyenne. Concernant les seules maisons, la surcote s’élève à 19,5% en moyenne grâce à la présence de cet atout plaisir. “A titre d’exemple, une maison de 95 mètres carrés au prix moyen de 2.165 euros le mètre carré pourra voir sa valeur augmenter de 40.107 euros en moyenne en construisant une piscine enterrée d’un budget de 15.000 euros”, rapporte Meilleurs Agents. Soit une plus-value nette de 25.000 euros, précise l’estimateur. Construire une piscine peut donc être rentable… pour les maisons. Car concernant les appartements, les bassins – qui sont en réalité mis en commun entre plusieurs copropriétaires d’un même immeuble – ne valoriseront en moyenne le bien que de 6,9%.

Des différences variables selon l’ensoleillement
Bien entendu, il est question ici de moyennes générales. Selon la région où vous habitez, et la valeur du marché immobilier local, la plus-value de votre piscine sera plus ou moins importante. “Dans les Bouches-du-Rhône et le Var, relève ainsi Meilleurs Agents, les biens avec piscine se payent 17,5% plus cher”, contre 16,3% en moyenne au niveau national. N’oubliez toutefois pas d’inclure dans votre budget les frais d’entretien de votre piscine. Une fois construite, son utilisation vous coûtera en effet plusieurs centaines d’euros par an.

Article extrait de Capital en date du 23.06.2021

Quelques petits geste pour mettre de l’argent de cote…

Pot d'argent

Envie d’un voyage à Ibiza, un nouvel ordinateur ou tout simplement d’être plus à l’aise financièrement ? Il est enfin temps de mettre de l’argent de côté. Et pour ça, d’appliquer ces modestes conseils.

Cinéma, cocktails après le travail, soldes… oui, on sait, il n’est vraiment pas simple de mettre de l’argent de côté avec toutes les tentations quotidiennes. Pourtant, c’est grâce à des petits gestes que nous pourrions aussi nous offrir de belles vacances ou même – soyons fous – un jour un placement immobilier. Par où commencer ? Voici 10 pistes pour apprendre à épargner.

Se fixer des objectifs
Pour commencer à mettre de l’argent de côté, vous devez vous fixer des objectifs, et surtout de bonnes raisons d’économiser pour vous motiver. Il est enfin beaucoup plus simple de faire un petit sacrifice maintenant si on sait qu’il vaut le coup, plutôt que le faire sans raison apparente.

Ensuite, chaque semaine, ayant un objectif d’argent à mettre de côté. Mais ne voyez pas trop gros, allez-y progressivement ! En fin de semaine, essayez par exemple de mettre 10 euros de côté, puis le mois suivant 20. Ne commencez pas par de trop gros projets, sous risque d’être trop vite découragé en voyant que les fins de mois sont difficiles.

Ne pas faire d’achats inutiles
Avez-vous vraiment besoin de ce poisson en plastique séparateur de jaune d’œuf ? La réponse est évidemment que non ! Avant d’acheter sur un coup de tête, reposez l’objet ou le vêtement qui vous donne subitement envie, rentrez chez vous et demandez-vous si c’est un achat important et surtout utile. Si oui, retournez au magasin le lendemain. Mais il y a aussi de fortes chances que la réponse soit non. Et dans le cas contraire, vous n’aurez pas dépensé votre argent bêtement !

Opter pour la sous-marque (mais pas la sous-sous-marque)
On ne vous parle pas d’acheter le saumon premier prix qui a un goût de plastique, mais pour bon nombre d’aliments, vous ne reconnaîtriez pas la marque de sa sous-marque… Alors autant payer moins cher, pour tous les produits secs comme le riz, les pâtes, les biscuits et bonbons par exemple. Évitez seulement la marque la moins chère pour tout ce qui est produit frais, votre estomac vous remerciera.

Sélectionner les dépenses indispensables
Peut-être, on dit bien peut-être, que prendre un expresso chaque matin au café du coin n’est pas vital. Vous pouvez très bien prendre le café de chez vous et le déguster dans un parc près de votre bureau (au moins un jour sur deux ?). Certaines dépenses de notre quotidien sont tout à fait évitables. En priorisant vos dépenses indispensables, vous pourrez mettre davantage d’argent de côté pour des sorties, des achats ou des placements plus judicieux. Le moyen de savoir : se poser la question avant de sortir son portefeuille. Si la réponse est “mouais, ça peut être sympa”, c’est que c’est seulement sympa, pas nécessaire.

Avoir plusieurs comptes
Pour mettre de l’argent de côté, il est beaucoup plus simple et satisfaisant de voir l’évolution de ses comptes. Pour ce faire, mettre son argent économisé sur un autre compte permet de se motiver, mais également de ne pas craquer et tout dépenser sans se rendre compte que l’on écoule ses économies. Donc chaque début de mois, un petit virement sécurisera vos économies.

Planifier un budget mensuel sur votre salaire
En choisissant un budget à ne pas dépasser pour votre mois, vous pourrez alors enfin mettre de l’argent de côté sur votre salaire. Dans votre budget, il vous faudra inclure vos courses, vos loisirs, l’essence ou les transports, le loyer et les charges.

La tirelire à gros mots
Un bon retour en enfance ne pourra que faire du bien à votre porte-monnaie non ? Finalement, pourquoi pas ! Prenez une boîte ou un récipient, et à chaque gros mot placez-y 1 €. Quelle finalité ? Vous apprendrez à moins jurer, mais également à mettre de l’argent de côté. À chaque fin de mois vous aurez récolté une petite somme qui vous permettra de vous faire plaisir avec le fruit de vos gros mots !

L’argent des addictions
Au même titre que pour les gros mots, mettre de l’argent de côté pour chaque addiction vaincue est très positif et stimulant. Prenons l’exemple de la cigarette : gros fumeur depuis 10 ans, vous avez enfin décidé d’arrêter la cigarette. Pour visualiser l’effet néfaste qu’avait cette addiction sur votre compte bancaire (et vos poumons) vous n’avez qu’à placer l’argent que vous auriez dépensé chaque semaine dans un pot. Un paquet coûtant 10 €, si vous fumiez 5 paquets par semaine alors, placez 50 € chaque dimanche dans votre tirelire. Et à la fin de l’année, vous pourrez vous rendre à la banque pour placer cet argent dans votre compte épargne, au lieu de le voir partir en fumée ! Fonctionne aussi avec les bonbons, les barres chocolatées, le 4e café de la journée..

Se limiter avec du cash
On le sait tous, une carte bleue en main et tout est possible ! Mais finalement, en se restreignant au cash, on ne pourra pas dépasser le montant que l’on s’est fixé. Prenons l’exemple d’une soirée match en terrasse. Vous n’avez prévu de boire que quelques bières alors 30 € devraient suffire. Comme ça, on évite de payer les tournées de tous vos amis sur un coup de tête au premier but ! Cette astuce fonctionne aussi pour les soldes et même les courses.

Ne pas être trop généreux !
Être généreux, c’est un luxe que l’on peut se permettre quand on est riche ! Mais si comme nous vous frôlez le négatif à chaque fin de mois, évitez de trop donner. Comme le dit le dicton, “les bons comptes font les bons amis” ! Alors pour ne pas trop perdre d’argent, apprenez à dire non, à surveiller les dettes de vos amis mais également à penser à vous d’abord. Par exemple, fini les tournées au bar ou encore les virements Lydia ou Paypal que vos amis oublient de vous faire.

Extrait de neonmag en date du 12 juillet 2021.

Quelles sont les obligations des Agents immobiliers et Vendeurs pour les frais d’agence ? La justice précise que :

portefeuille

L’agent immobilier est tenu de communiquer toutes les offres au vendeur et ce dernier ne peut conclure d’affaire avec un acheteur ayant visité avec l’agence sans lui verser des honoraires.

Par Le Figaro Immobilier le 28072021

La Châtre (36)MaisonVoir l’annonceChateauroux (36)AppartementVoir l’annonceMaxilly-sur-Léman (74)MaisonVoir l’annoncePublier (74)AppartementVoir l’annonceSaint-André-de-Boëge (74)MaisonVoir l’annonceLa Châtre (36)MaisonVoir l’annonceChateauroux (36)AppartementVoir l’annonceMaxilly-sur-Léman (74)MaisonVoir l’annoncePublier (74)AppartementVoir l’annonceSaint-André-de-Boëge (74)MaisonVoir l’annonceLa Châtre (36)MaisonVoir l’annonceChateauroux (36)AppartementVoir l’annonceMaxilly-sur-Léman (74)MaisonVoir l’annoncePublier (74)AppartementVoir l’annonceSaint-André-de-Boëge (74)MaisonVoir l’annonce1/5

Une transaction immobilière où tout se passe de travers peut être riche d’enseignements. C’est ce que montre cette décision de la Cour d’appel de Chambéry, (Chambre civile, 1re section, 1 Juin 2021 n°19/00187, voir ci-dessous) commentée dans le blog du cabinet d’avocats Neu-Janicki, spécialisé en droit immobilier. Dans cette affaire, un agent immobilier détenait un mandat non exclusif pour la vente d’un bien au Bourget-du-Lac au prix de 799.000 euros dont 29.000 euros d’honoraires. Or, l’agence avait eu une offre des époux X à hauteur de 750.000 euros, frais de notaire inclus, qu’elle n’avait pas communiqué aux vendeurs. Finalement, la transaction s’est conclue directement entre les époux X et les vendeurs, moyennant 680.000 euros, hors frais de notaire et sans verser d’honoraires à l’agence.

» LIRE AUSSI – Pourquoi les tarifs des agents immobiliers posent problème aux clients

Portée devant la justice par l’agence immobilière, l’affaire apporte un triple enseignement. Les vendeurs sont fautifs car si une vente se réalise après une visite réalisée par une agence, cette dernière a droit à un versement d’honoraires. L’intervention de l’agent a été essentielle pour permettre la transaction. De la même manière, l’agent immobilier était fautif en ne transmettant pas l’offre obtenue à ses clients. Puisque la vente s’est finalement conclue à un montant net vendeur inférieur à l’offre reçue par l’agence, la justice a estimé que cette faute justifiait une baisse des honoraires dus. La Cour d’appel confirme la décision de première instance qui a réduit les honoraires de moitié, passant de 29.000 euros à 14.500 euros.

À VOIR AUSSI – Quels sont les diagnostics immobiliers obligatoires dans le cas d’une vente?https://players.brightcove.net/610043537001/4k4QmRz5g_default/index.html?videoId=6196464277001

Clause pénale

Enfin, les vendeurs ont commis une faute contractuelle puisqu’ils avaient l’obligation d’informer l’agent immobilier de la réalisation de la vente. Dans ces conditions, la justice estime que l’agence est fondée à réclamer le paiement de la clause pénale, cette clause prévue au contrat en cas de non-respect de ses obligations par l’une des parties et qui débouche sur le versement d’une somme d’argent. En l’occurrence, elle est ici réduite de 90% pour être ramenée à 1450 euros.https://www.youscribe.com/BookReader/IframeEmbed?productId=3235339&token=&width=auto&height=auto&startPage=1&displayMode=scroll&fullscreen=0CA Chambéry, 1re ch., 1er juin 2021, n° 19-00187