Côté ANALYSTE, quelques recommandations …

Article extrait de BFM Bourse – Antevenio (cours de clôture lundi 5,10 euros): L’objectif de cours d’Euroland passé à 6,50 euros (contre 4,80 euros) et le bureau d’études maintient sa recommandation d’achat.

Arkema (cours de clôture lundi 99,06 euros): Stifel relève son conseil de conserver à l’achat en visant 116 euros.

Elis (cours de clôture lundi 14,74 euros): Saluant la progression du taux de marge d’Ebitda en 2020, malgré la contraction des revenus, Midcap Partners réitère l’achat en ciblant 17,20 euros l’action.

FDJ (cours de clôture lundi 37,67 euros): AlphaValue relève à accumuler, au lieu d’alléger, avec un objectif fixé à 44,20 euros.À LIRE AUSSI

Valbiotis (cours de clôture lundi 7,78 euros): Midcap Partners confirme l’achat en visant 13,20 euros, en vue de la présentation par l’entreprise de la troisième substance active de son portefeuille lors d’un congrès médical sur l’hypertension.

Le pétrole  » décolle  » !

euro

Investing.com – Le pétrole Brent a dépassé les 71 dollars le baril et le WTI les 67$, après une attaque sur le plus grand terminal de brut du monde en Arabie Saoudite, bien que la production ne semble pas avoir été affectée, les missiles et les drones utilisés dans l’attaque ayant été interceptés.

Le royaume a déclaré qu’un réservoir de stockage à Ras Tanura, sur la côte du Golfe, a été la cible d’un drone venu de la mer dimanche. Le terminal est capable d’exporter environ 6,5 millions de barils par jour, soit près de 7 % de la demande de pétrole mondiale, et est donc l’une des installations les plus protégées au monde.

L’attaque fait suite à une récente escalade des hostilités dans la région du Moyen-Orient après que les rebelles Houthi du Yémen aient lancé une série d’attaques sur l’Arabie Saoudite.

Il s’agit de la plus importante attaque contre les installations pétrolières saoudiennes depuis qu’une installation de traitement clé et deux champs pétrolifères ont été pris pour cible en septembre 2019, réduisant la production de pétrole pendant plusieurs jours et exposant la vulnérabilité de l’industrie pétrolière saoudienne. Cette attaque a été revendiquée par les rebelles Houthis, bien que Riyad ait pointé du doigt l’Iran.

Rappelons que la hausse du pétrole avait déjà accéléré la semaine dernière après que l’Arabie Saoudite et l’OPEP+ ont fait la promesse surprise de maintenir la production à un niveau stable en avril.

Cette décision a incité une série de banques d’investissement à relever leurs prévisions de prix, le groupe Goldman Sachs (NYSE:GS) Inc. ayant notamment ayant notamment annoncé ce lundi que selon elle, le WTI progressera à 72$ en 2022, tandis que le Brent devrait s’établir à 75$ le baril.

Redressement sur un IFI, le fisc obtient gain de cause.

Après près de 10 ans de procédure, la Cour de cassation vient de clore le dernier chapitre de l’une des affaires les plus retentissantes en matière de redressement à l’impôt sur la fortune : l’affaire Finaréa, qui incitait les ménages fortunés à soutenir les PME en leur permettant d’effacer jusqu’à 50.000 euros d’impôt.

C’est donc un redressement fiscal d’environ 25 millions d’euros au total qui a été acté pour un dossier aux ramifications hors normes puisqu’il concernait plus de mille contribuables. Sur le fond de l’affaire, le fisc remettait en cause le bien-fondé des réductions d’impôt auxquelles les souscripteurs de Finaréa pensaient avoir droit.

Mais les services de Bercy ont buté sur la notion de « holding animatrice », élément juridique essentiel au dispositif. L’administration a ainsi estimé que le rôle « d’animation » de ces « holdings ISF », autrement dit leur implication réelle auprès des PME, n’était pas établi.

Les requérants espèrent désormais faire infléchir la décision des juges auprès des Cours d’appel vers lesquelles l’affaire a été renvoyée.