Parlons de SCPI !

Selon l’Observatoire des SCPI de Linxea, le rendement moyen des SCPI devrait s’établir à 4,42 % en 2021, contre 4,18 % l’année précédente (71 SCPI étudiées). Dans le détail, les SCPI diversifiées offrent, comme l’an passé, le meilleur rendement moyen à 5,10 %. Autre signal très positif pour cette catégorie : près de la moitié des SCPI ont vu le prix de leur part revalorisé en 2021 (dix SCPI sur vingt-deux). Les produits de la catégorie commerces affichent un rebond de leur taux de rendement supérieur à 12 % Néanmoins, le poids de leur collecte reste limité à 3 %.

S’agissant des SCPI spécialisée, les performances sont hétérogènes avec des solutions performantes (santé, logistique) et d’autres ayant souffert de la pandémie, à l’image de l’hôtellerie.

Le bureau reste la classe d’actif de référence avec 45 % de la collecte captée sur l’année. Investisseurs et gérants demeurent confiants. Cela se traduit par une relative stabilité des rendements, avec une baisse contenue à -1,81 %.

Le résidentiel fait aussi partie des secteurs qui se portent bien. Deux nouvelles SCPI ont été créées en 2021 dans cette catégorie : Allianz Home (Immovalor) et Grand Paris Résidentiels (ancienne SCPI fiscale d’Inter Gestion transformée en SCPI de rendement). A noter, une nouvelle revalorisation du prix de la part pour les Kyaneos Pierre (Kyaneos AM) et Primofamily (Primonial REIM).

Côté collecte, la tendance est à la hausse de 22 %, à 7,4 milliards d’euros, notamment grâce à une collecte nette de 2,2 milliards d’euros au quatrième trimestre, en progression de 42 % par rapport au troisième trimestre. Les SCPI santé et éducation représentent 25 % de cette collecte, portées par Primovie (Primonial REIM) et Pierval Santé (Euryale AM), respectivement n°1 et n°2 des SCPI ayant le plus collectées en 2021. Un nouveau support a rejoint ce secteur, LF Avenir Santé de La Française AM, lancé en novembre dernier. Notons également que la SCPI Activimmo (Alderan) a, exemple, multiplié par quatre sa capitalisation en un an (passant de 78 à 330 millions d’euros) et représente, à elle seule, 4 % de la collecte totale.

Côté produits, 7 nouvelles SCPI de rendement ont été lancées en 2021 (AEW Diversification Allemagne, Allianz Home, Cœur d’Europe, Cristal Life, Epsilon 360, LF Avenir Santé, Sofidy Europe Invest). Trois sont investies à 100 % à l’étranger. D’ailleurs, les investissements à l’étranger ont atteint un record au deuxième trimestre 2021 avec 54 % des acquisitions. Les pays plébiscités sont l’Allemagne et le Royaume-Uni. 

Autre signe positif, 17 SCPI ont revalorisé leur prix de part en 2021, contre seulement deux baisses de prix de part, qui avaient eu lieu en janvier 2021 : Aestiam Cap’Hébergimmo, investie dans l’hôtellerie, et Aestiam Pierre Rendement, investie sur les commerces. 

Enfin, pour 2022, le virage de l’ISR devrait se poursuivre. Neuf SCPI ont été labellisées en 2021, soit quatorze au total. 

  • Article extrait de

Epargant comment recuperez votre argent sur l’ assurance vie

ACPR

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a réalisé l’an dernier une enquête auprès de 15 organismes d’assurance, représentant 70 % du marché. Selon les conclusions du superviseur, le bilan est contrasté puisque les Français naviguent encore trop souvent à vue lorsqu’ils souhaitent récupérer leur épargne investie en assurance-vie.

En d’autres termes, l’information fournie par les assureurs « doit être améliorée ». Ces derniers n’expliquent « pas systématiquement » à leurs clients la marche à suivre pour « effectuer une demande de rachat ». Seuls 20 % des assureurs sondés donnent cette information sur leur site internet et 50 % le font dans les « espaces clients » de leurs assurés. Les clients doivent donc aller chercher les informations auprès du gestionnaire de leurs contrats. Autant de difficultés qui entravent « le libre exercice d’un droit », regrette l’ACPR.

L’ACPR entend également faire un « état des lieux » et des recommandations au sujet des frais de l’assurance-vie et a promis de « multiplier les enquêtes, les contrôles et les questionnaires ». L’enjeu est double : vérifier que ces frais sont clairement affichés et vérifier la corrélation entre les niveaux de service apportés et la tarification.

Bitcoin vole, bitcoin retrouve !

Après une longue enquête, le ministère de la Justice fédérale américaine vient d’annoncer avoir récupéré pas moins de 94.000 bitcoins volés à la plateforme d’échanges virtuels Bitfinex en 2016. Un butin évalué au cours actuel du bitcoin à près de 3,6 milliards de dollars… un montant record pour une saisie judiciaire. 

Dans les faits, en août 2016, un pirate informatique s’était introduit dans les systèmes de la plateforme Bitfinex et avait initié plus de 2.000 transactions non autorisées, dérobant près de 120.000 bitcoins évalués à l’époque à 65 millions de dollars. Puis la monnaie virtuelle s’est retrouvée sur un portefeuille numérique contrôlé par un jeune couple. Au cours des cinq années suivantes, 25.000 de ces bitcoins sont sortis du portefeuille via « un labyrinthe de transactions en cryptomonnaies » et ont servi à acheter de l’or ou des NFT. Ce couple de malfaiteurs a finalement été arrêté à New York cette semaine, mais pas encore l’auteur du piratage initial.

Lisa Monaco, ministre adjointe de la Justice, rappelle que « ces arrestations et cette saisie financière, étaient la plus importante jamais réalisée par le ministère, et démontrent que les cryptomonnaies ne sont pas un refuge pour les criminels ».