Un geste ‘écolo’ pour vos achats de produits…

Quels produits privilégier ?

Choisissez des produits durables, robustes et réparables quand il s’agit de matériel informatique ou d’appareils électroménagers. Renseignez-vous sur la disponibilité des pièces détachées, grâce à l’indice de réparabilité. Par ailleurs, identifiez des produits adaptés à vos besoins. Un ordinateur très puissant n’est pas forcément nécessaire pour un usage courant, et vous risquez de payer pour une sur-performance inutile.

Dans tous les cas, jetez un œil aux garanties disponibles. En plus de la garantie légale obligatoire, les constructeurs proposent parfois un délai supplémentaire de réparation.

Privilégiez les appareils économes, à faible consommation d’énergie ou d’eau. Les étiquettes énergie, qui précisent la consommation des appareils électroménagers, sont obligatoires pour de nombreux équipements : lave-linge, fours électriques ou au gaz, réfrigérateurs, téléviseurs…

Les produits à base de matières renouvelables, ou – à défaut – à base de matières recyclées ou recyclables, s’avèrent des choix pertinents pour préserver l’environnement. Vous pouvez aussi opter pour des produits rechargeables (piles, stylos, cartouches d’imprimante, flacons de savon…).

Au rayon alimentation, préférez les fruits et légumes de saison, moins chers, plus goûteux et dont la production est moins énergivore. Pensez également aux circuits courts (ventes directes, producteurs locaux, AMAP (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) et aux paniers anti-gaspillage mis en place par certains commerçants.

Afin de trouver facilement des produits agricoles en vente directe autour de vous, le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a développé la plateforme Frais et local. Son objectif ? Favoriser les produits locaux et aider les agriculteurs à vivre de leur métier !

Trouvez votre point frais et local le plus proche

Enfin, vous pouvez aussi accéder à l’annuaire des plateformes de l’économie sociale et solidaire afin de faire des achats directement récupérables auprès des producteurs et choisir ainsi des produits issus du circuit court.

Quelques logos pour une consommation plus engagée

Il existe de nombreux logos qui peuvent guider vos achats pour une consommation  compte de l’impact prenant mieux en considération l’impact environnemental des produits achetés.Ces logos sont basés sur des cahiers de charges précis et parfois élaborés par des institutions publiques. Sans être exhaustifs, en voici quelques uns :

AB Agriculture biologique
Agriculture biologique AB
(logo public – France)
Agriculture biologique
Agriculture biologique
(logo public – Europe)
Issus d'une exploitation à haute valeur environnementale
Issus d’une exploitation à haute valeurenvironnementale (HVE)
(logo public)
Bio équitable
Bio équitable
(logo privé)
Fairtrade Max Havelaar
Fairtrade Max Havelaar
(logo privé)
Ecolabel européen
Ecolabel européen
(logo public)
Ecolabel nordique
Ecolabel nordique
(logo public)
Energy Star
Energy Star
(logo public)
PEFC
PEFC
(logo privé)

En savoir plus sur les labels environnementaux sur le site de l’ADEME

Quels transports utiliser pour faire vos courses ?

En fonction de votre situation, optimisez vos déplacements : si vous utilisez votre voiture, l’idéal est de faire des grandes courses en une seule fois. Si cela est possible, vous pouvez aussi utiliser les transports en commun, le vélo ou encore vous rendre dans les commerces de proximité.

Enfin, lors d’une commande à distance, vous pouvez aussi renoncer aux envois express et privilégier les délais de livraison un peu plus longs permettant aux distributeurs d’optimiser la logistique et le remplissage de leurs camions.

Les gestes écologiques au moment de l’utilisation des produits

Une fois à la maison, il est encore possible d’agir pour l’environnement.

En premier lieu en évitant le gaspillage. Selon les chiffres 2020 de l’Agence de la transition écologique (ADEME) , chaque année en France, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées, soit l’équivalent de 150 kg par habitant. Dans les ordures ménagères et assimilées, on trouve l’équivalent de 20 kg par habitant de déchets alimentaires, dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés.

Pensez à bien organiser votre réfrigérateur en plaçant à l’avant les aliments à consommer en premier. Indiquez les dates d’ouverture des produits sur les emballages. Rangez la nourriture dans des placards secs et ventilés.

Au niveau des dates de conservation, seule la date limite de consommation (DLC) concerne les denrées périssables. Elle est indiquée par la mention « À consommer jusqu’au ». Au-delà, les aliments peuvent présenter un risque pour la santé.

Pour les conserves, l’épicerie ou encore les surgelés, la mention « À consommer de préférence avant » signale une date de durabilité minimale (DDM). Ces denrées peuvent être consommées après la DDM, si elles n’ont pas été ouvertes et qu’elles ne sont pas altérées.

Hors alimentation, prolongez la durée de vie de vos produits, en respectant bien leurs conditions d’utilisation, en les entretenant régulièrement et en les faisant réparer en cas de panne.

Les gestes écologiques après l’utilisation des produits

Objectif : le moins de déchets possible. Après utilisation, la question de la valorisation des produits est importante. S’agissant des denrées alimentaires, vous pouvez faire attention à bien vider les contenants, comme les pots ou les boîtes en les triant correctement selon les mentions indiquées sur l’emballage. Les déchets organiques (épluchures, coquilles d’oeufs, pain…), entièrement biodégradables, peuvent servir de compost.

Pour le reste, essayez de réutiliser ou donner une seconde vie à vos produits en bon état. Vous pouvez les offrir, les échanger ou les vendre. Des applications mobiles, comme Réflexe ECO ou Smart Cycle, vous permettent de donner facilement les objets que vous n’utilisez plus, à des particuliers ou des associations.

Enfin, pour ceux qui doivent vraiment être jetés, respectez les consignes de tri. Certains matériaux peuvent être recyclés : verre, métaux, plastique, papier… D’autres peuvent être incinérés et produire de l’énergie.

Le traitement des équipements électriques et électroniques (DEEE)

Les équipements électriques et électroniques (EEE) contiennent souvent des substances ou composants dangereux pour l’environnement (piles et accumulateurs, gaz à effet de serre, composants contenant du mercure, condensateurs pouvant contenir des PCB, etc.), mais ils présentent aussi un fort potentiel de recyclage des matériaux qui les composent (métaux ferreux et non ferreux, métaux rares, verre, plastiques, etc.).