Agents généraux et leur assureur combattent sur leur retraite…

Près de 12.000 commerciaux indépendants s’insurgent contre les assureurs qui entendent se désengager du financement de leur régime de retraite et redoutent ainsi une flambée des cotisations. Les assureurs rétorquent de leur côté qu’ils ont des marges de manœuvre.

Une réunion assurément tendue doit se tenir en fin de semaine entre les représentants des agents et des compagnies. Le président de la fédération des syndicats d’agents généraux, Agéa, Patrick Evrard, estime que « le désengagement des compagnies d’assurances est incompréhensible ! ».

Plus précisément, le nerf de la guerre concerne cette contribution qui représente un montant très conséquent. En effet, en 2019, elle pesait près de 90 millions d’euros, soit un peu plus de 35 % des ressources annuelles de la caisse de retraite des agents (Cavamac), selon Agéa. Concrètement, pour un jeune agent général, la cotisation retraite, indexée sur son chiffre d’affaires pourrait passer de 8.250 à 13.000 euros par an environ, selon les simulations de l’organisation.

De leur côté, les assureurs suggèrent aux agents de discuter avec l’État pour revoir le taux global de cotisation au régime. Ils glissent par ailleurs l’idée de revoir le plafond de commissions qui détermine le niveau des cotisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *