Crise du Covid oblige, dans un récent communiqué, l’ACPR a fait savoir qu’elle allait redoubler de vigilance jusqu’au 30 septembre 2021 en matière de résultats des grandes institutions financières françaises (banques et assurances) et plus particulièrement sur l’épineuse question d’une reprise des versements de dividendes.

Pour répondre à son objectif, l’ACPR invite donc les institutions à communiquer à leur équipe de contrôle leurs projets éventuels de distribution,  » accompagnés de tout élément permettant de justifier de leur prudence dans une vision à moyen terme, avant de prendre toute décision au niveau de leur organe social « .

De même, les assureurs devront fournir des projections à 3 ans du montant des fonds propres et du ratio de solvabilité dans un scénario de forte dégradation et de taux bas. Un discours de prudence qui se veut dans la droite ligne des annonces faîtes dès le mois de novembre 2020 par François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *