Assurances vie les TAUX de 2020…

Article tire du ” Capital ” par Thibaut LAMY  Publié le 04/03/2021 à 11h40  Mis à jour le 04/03/2021 à 11h42


Assurance vie : les taux 2020 de plus de 550 contrats à la loupe

Assurance vie : les taux 2020 de plus de 550 contrats à la loupe
Fotosipsak / Getty Images

Votre contrat d’assurance vie vous a-t-il rapporté gros l’an passé ? Rien n’est moins sûr au vu des performances des fonds euros compilées dans notre tableau comparatif. Cet outil, réalisé grâce aux données recensées par Good Value for Money, vous présente les rendements des supports garantis de plus de 550 contrats à la date du 4 mars 2021.

Le millésime 2020 des fonds euros des contrats d’assurance vie ne restera pas dans les annales. Pour l’année écoulée, le rendement moyen de ces supports à capital garanti devrait au maximum s’afficher à 1,10% selon Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du prescripteur indépendant de contrats d’assurance vie Good Value for Money. Cette performance, nette de frais de gestion mais avant prélèvements sociaux, pourrait ainsi reculer de 0,40 point sur un an, celle-ci atteignant près de 1,50% en 2019 selon l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Mais il ne s’agit bien évidemment que d’une moyenne, les rendements fluctuant entre un minimum de 0,50% et un sommet proche des 3%. Pour savoir où se situe votre produit par rapport à la concurrence, n’hésitez pas à vous rendre sur notre tableau comparatif (en bas d’article également) qui compile, à la date du jeudi 4 mars, les taux de 554 contrats. Ces données sont agrégées au fil des publications des assureurs par le cabinet Good Value for Money.

>> A lire – Cette assurance vie sert un taux près de 3 fois supérieur à la moyenne du marché

Sans préjuger du taux de votre contrat, ce dernier ne devrait pas vous épater. En cause, les rendements des obligations d’Etat dont les supports garantis de l’assurance vie sont généreusement garnis. A titre d’exemple, l’obligation assimilable du Trésor (OAT) à 10 ans de la France navigue actuellement à un taux de -0,25%. Difficile, dans ces conditions, pour les assureurs de servir une rémunération élevée sur votre fonds euros même s’ils disposent pour la plupart de réserves de rendement sous la forme de provisions pour participation aux bénéfices (PPB). Ce pécule, prélevé chaque année par les assureurs sur la performance du fonds euros et qui doit être reversé aux épargnants dans les 8 années suivantes, permet à ces derniers de lisser la baisse des rendements.

>> Notre service – Testez notre comparateur d’Assurances vie

Des baisses quasi-généralisées

Illustration de la baisse des taux des fonds euros pour 2020 avec la Maif, qui a annoncé une diminution du rendement de 0,20 point sur son contrat Assurance Vie Responsable et Solidaire (ARS) ainsi que sur son plan d’épargne retraite, à 1,30%. Du côté de GMF Vie, le recul est légèrement plus marqué, de 0,25 point, pour une rémunération de 1,65%, soit tout de même bien mieux que la moyenne attendue du marché. La mutuelle d’épargne Carac n’échappe pas à cette tendance, avec une baisse d’un demi-point du rendement offert par son contrat multisupport Carac Profiléo, à 1,70%. Les autres contrats de la Carac sont par ailleurs affectés par le recul de la rémunération avec des baisses comprises entre -0,1 et -0,4 point.

>> Notre service – Pour vous aider à choisir les meilleures SCPI, bénéficiez de conseils d’experts gratuits grâce à notre partenaire

Pour les adhérents de la MACSF, la diminution de rendement se limite à 0,15 point pour s’afficher à 1,55% sur le contrat RES Multisupport contre 1,70% en 2019. A noter qu’un bonus de rémunération de 0,05% de rémunération continue d’être attribué pour les contrats richement pourvus (au moins 450.000 euros de cotisations nettes) à la MACSF. Enfin, parmi les assureurs ayant déjà communiqué leurs taux 2020, la France Mutualiste affiche une baisse de 0,20% sur la majorité de ses contrats et même de 0,40% pour les ceux investis en unités de compte (UC) à plus de 25%. Ainsi, pour les contrats monosupport en euros, Funépargne, Rentépargne, et Bonépargne, la rémunération recule à 1,27%. Pour les contrats multisupports Actépargne2, Livret Jeun’Avenir et Livret RM, elle est comprise entre 1,42% et 1,72% (selon le niveau d’UC). Le nouveau contrat Passerelle, investi à 35% en unités de compte, délivre également 1,72%, tandis que le contrat historique de la Retraite mutualiste du combattant (RMC) affiche un repli du taux servi de 0,20 point, à 2,20%.

>> A lire aussi – Assurance vie : les meilleurs contrats pour allier rendement et sécurité

Des performances très variables

L’écrasante majorité des assureurs ayant communiqué leurs taux pour 2020 ont ainsi baissé la rémunération allouée aux épargnants. Le taux offert aux souscripteurs d’un contrat Target + de Primonial, assuré par Oradéa Vie, est même nul alors qu’il atteignait un minimum de 3,15% en 2019. “En 2020, dans un contexte inédit de crise sanitaire avec des marchés particulièrement volatils où le CAC 40 a affiché une performance de -4,96% et l’EuroStoxx une performance de -2,59%, le rendement du fonds Sécurité Target Euro est de 0%”, explique ainsi Primonial dans un communiqué. En revanche, le nouveau fonds Sécurité Infra Euro, investi en partie dans les infrastructures, délivre une première performance de 2,10% en 2020.

A souligner enfin qu’à rebours de la tendance générale, ACM Vie, la compagnie d’assurance du Crédit mutuel, n’a pas modifié ses rendements pour 2020, et ce, sur l’ensemble de ces contrats, pour des taux compris entre 1% à 1,65%.

>> A lire aussi – Assurance vie et produits retraite : comment les gérer après la crise

La plupart des assureurs n’ayant pas encore communiqué sur leurs taux de 2020, les annonces doivent encore se succéder dans les prochaines semaines. Le tableau ci-dessous sera mis à jour très régulièrement grâce aux données de Good Value for Money pour vous informer au plus vite du taux qui vous sera servi.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur de Livrets d’Epargne

Le pétrole ” décolle ” !

euro

Investing.com – Le pétrole Brent a dépassé les 71 dollars le baril et le WTI les 67$, après une attaque sur le plus grand terminal de brut du monde en Arabie Saoudite, bien que la production ne semble pas avoir été affectée, les missiles et les drones utilisés dans l’attaque ayant été interceptés.

Le royaume a déclaré qu’un réservoir de stockage à Ras Tanura, sur la côte du Golfe, a été la cible d’un drone venu de la mer dimanche. Le terminal est capable d’exporter environ 6,5 millions de barils par jour, soit près de 7 % de la demande de pétrole mondiale, et est donc l’une des installations les plus protégées au monde.

L’attaque fait suite à une récente escalade des hostilités dans la région du Moyen-Orient après que les rebelles Houthi du Yémen aient lancé une série d’attaques sur l’Arabie Saoudite.

Il s’agit de la plus importante attaque contre les installations pétrolières saoudiennes depuis qu’une installation de traitement clé et deux champs pétrolifères ont été pris pour cible en septembre 2019, réduisant la production de pétrole pendant plusieurs jours et exposant la vulnérabilité de l’industrie pétrolière saoudienne. Cette attaque a été revendiquée par les rebelles Houthis, bien que Riyad ait pointé du doigt l’Iran.

Rappelons que la hausse du pétrole avait déjà accéléré la semaine dernière après que l’Arabie Saoudite et l’OPEP+ ont fait la promesse surprise de maintenir la production à un niveau stable en avril.

Cette décision a incité une série de banques d’investissement à relever leurs prévisions de prix, le groupe Goldman Sachs (NYSE:GS) Inc. ayant notamment ayant notamment annoncé ce lundi que selon elle, le WTI progressera à 72$ en 2022, tandis que le Brent devrait s’établir à 75$ le baril.

BITCOIN, un bureau de trading s’ouvre !

Tête pensante

Investing.com – Selon des informations révélées par Reuters hier soir, la célèbre banque d’investissement Goldman Sachs (NYSE:GS) a redémarré son projet de bureau de trading de cryptomonnaies et commencera à négocier des contrats à terme sur le bitcoin pour ses clients à partir de la semaine prochaine.

L’équipe crypto sera intégrée la division Global Markets de la banque américaine, ont précisé des sources proches du dossier.

Ce projet fait partie des activités de Goldman Sachs dans le secteur en pleine croissance des actifs numériques, qui comprend également des projets impliquant la technologie blockchain et les monnaies numériques des banques centrales, selon d’autres sources citées par CNBC.

Dans ce cadre, la banque explore également le potentiel d’un ETF sur le Bitcoin et a émis une demande d’information pour explorer la conservation des actifs numériques, a déclaré la source.

Rappelons que Goldman Sachs avait annoncé des plans similaires en 2018 avant d’abandonner l’idée d’un bureau de négociation dédié aux crypto-actifs, en invoquant l’incertitude réglementaire.

Après avoir résolu les questions de sécurité, comme la manière dont elle conserverait les actifs, la banque est donc sur le point de commencer à utiliser son propre argent pour négocier avec ses clients une variété de contrats à terme non livrables liés au prix du Bitcoin.

Cette décision représente une nouvelle étape importante dans l’adoption des cryptomonnaies par le grand public, qui a déjà fait un bond en avant au cours des deux derniers mois. Au début de ce mois, BNY Mellon a par exemple déclaré qu’elle détiendrait, transférerait et émettrait bientôt des cryptomonnaies au nom de ses clients gestionnaires d’actifs.

Enfin, en ce qui concerne l’évolution récente du Bitcoin, on rappellera qu’après un creux proche de 43.000$ dimanche dernier, le Bitcoin a affiché un net rebond hier, culminant vers 49.500$ la nuit dernière.