Depuis 2000, quels sont les meilleurs gestionnaires ?

Pas le temps

Plusieurs sociétés de gestion françaises sont mises à l’honneur par l’agence de notation Fundclass. C’est le cas de CA Indosuez Gestion, d’Edmond de Rothschild Asset Management, de Groupama Asset Management et de la société franco-allemande Oddo BHF Asset Management.

Cette dernière parvient même à placer deux de ses fonds parmi les meilleurs : Oddo BHF Avenir (483% sur vingt ans, soit une performance annualisée de 9,2%) dans la catégorie des petites et moyennes valeurs françaises, et Oddo BHF Génération sur la zone euro. Autre exemple, à l’échelle des allocations « monde – secteur de la santé », le fonds EDR Fund Healthcare, d’Edmond de Rothschild AM, enregistre une progression de 182% sur vingt ans, contre 137% pour la moyenne de la catégorie.

Ce classement a été réalisé par à l’agence de notation Fundclass. Il ressort de cette analyse que les meilleurs fonds actions battent, dans leur grande majorité, leurs indices de référence.

Les FAMILY OFFICE séduisent de plus en plus les familles fortunées…

Image Nous recrutons des Mandataires Conseil en Gestion de Patrimoine

CONTACTEZ NOUS, ON EN FAIT DE MÊME

Acteurs très discrets de la gestion de patrimoine et concurrents affichés des banques privées, les family office gèrent des fortunes familiales et se développent de plus en plus. On en compterait désormais 10.000 soit dix fois plus qu’il y a dix ans, selon l’Association Française du Family Office (Affo), pour 6.000 milliards de dollars d’actifs gérés dans le monde.

Ces sociétés cherchent notamment à capter les jeunes fortunes issues du monde de la tech, où les valorisations souvent très impressionnantes créent des patrimoines éclairs. Pour répondre aux exigences de ces nouveaux clients, leurs services peuvent inclure la médiation intrafamiliale, la préparation des futures générations à la transmission du patrimoine, mais aussi des tâches plus pratiques, comme la gestion du courrier ou la conciergerie.

Ces nouvelles fortunes sont séduites par des conseillers rémunérés en honoraires et non par de potentielles commissions sur des produits que pourrait vendre un banquier. Comme l’atteste un ancien banquier reconverti dans Les Echos, « à un moment, les clients se posent toujours la question de savoir si le produit qu’on lui vend est bon pour lui ou pour sa banque ».

Sur la table se trouve une reforme sur les donations…

Famille moderne

Alors que Bercy travaille sur la redirection de la « surépargne » des Français vers l’économie réelle, le député Dino Cinieri vient de déposer une proposition de loi visant à alléger la fiscalité applicable aux successions et aux donations. L’objectif : faciliter la transmission de patrimoine aux jeunes générations. 

Le député part du postulat qu’en 1980, l’âge moyen des héritiers s’établissait à 42 ans contre 50 ans aujourd’hui. Par conséquent, l’idée serait qu’en ligne directe, la tranche dite marginale (de 45% au-delà de 1.800.000 euros) soit ramenée à 30% et la tranche principale (de 20% entre 31.000 et 552.000 euros) à 15%.

Il souhaite également jouer sur le levier de l’abattement de 100.000 euros pour le rehausser à 200.000 euros. Le député propose également une exonération totale de droits de succession sur la résidence principale au premier décès dans le couple, plutôt que l’application d’un abattement de 20%. Le forfait mobilier pourrait quant à lui être ramené de 5 à 3%.

Enfin, point majeur de sa proposition, le délai du rappel fiscal serait ramené à deux ans contre quinze actuellement pour encourager les stratégies de transmission du patrimoine !